THÉÂTRE & ÉCRITURES POUR LA JEUNESSE

AUTEURE ASSOCIÉE

Sarah Carré, auteure associée à l’Embellie Cie c’est l’affirmation d’un tandem artistique.

Un tandem ni tout à fait nouveau - la première collaboration date de 2000 - ni tout à fait ancien. Il fait peau neuve en 2012 le jour où Stéphane Boucherie et Sarah Carré décident de travailler ensemble à la naissance des projets.
Le jour où les deux artistes décident de donner ensemble une réponse à des préoccupations personnelles ancrée dans l’ici et maintenant.
Le jour où les deux artistes décident de s’inscrire pour un temps dans une expression commune.

Sarah Carré, auteure associée à l’Embellie Cie c’est aussi la volonté pour la compagnie de se pencher plus encore sur les écritures contemporaines dédiées à la jeunesse.

C’est l’envie de multiplier les rencontres avec différentes écritures.
C’est le projet de développer les collaborations avec d’autres auteurs dramatiques pour la jeunesse.
C’est l’envie également de partager avec le public le plaisir d’écrire, le plaisir de lire, pour soi et pour les autres.

EXTRAITS...

Oui, une cosmonaute est un souci dans notre galaxie.
Axelle se fiche se contrefiche des soucis.
A s’en faire sauter le scaphandre.
C’est quoi un scaphandre ?
Demande à Axelle.
Axelle avec 2 ailes étudie, lit jusqu’au bout de la nuit de la galaxie
Il faut dormir Axelle.
Axelle veille, veille, veille et avale les noms des planètes,
Des astres des étoiles des poussières d’étoiles
De l’infiniment petit à l’infiniment grand elle apprend tout dans son coeur.

S.C., Une cosmonaute
est un souci dans notre galaxie

Quand il était plus jeune, c’était plus simple…
Trop de portable, portable confisqué.
Les SMS en voiture, les SMS à table, les SMS chez mamie, dans les chiottes !
« Tu fais quoi ? Rien. Et toi ? Bah rien. Comme moi. Ouais. OK.»
Et même la nuit : « Tu dors ? Non et toi ? Non. OK. »

Et moi, là, au milieu de tout ça.
Et moi, là, qui n’existe pas.
Qui ne dis plus rien, qui ne vois plus rien que ses pouces qui galopent à remplir du vide.
Qui n’entends plus rien que ses réponses monosyllabiques chargées d’impatience.
Et moi qui me vide à voir l’ennui se planter au milieu de nous deux je confisque.
Mais il est déjà tard.
L’heure d’aller se coucher on en reparlera demain.

S.C., Screens

– T’es Toutti ?
- Je te connais ?
– Si on veut.
– Tu me rappelles quelqu’un.
Pourquoi tu trimballes des coquillages ?
- C’est beau.
- Ça sert à quoi ?
- A rien. Pour ça que c’est beau.
- Tes coquillages, ils sont comme mon père, des beaux-à-rien. (Temps) Tu viens de loin ?
- J’étais là. Juste là. Tout près.
- Mais avant ?
- Je ne crois pas non. Je reste toujours près de moi, comme ça je ne suis jamais très loin.

S.C., Le MétronoRme